18 décembre 2011

Métro, boulot, dodo.

 Je l'ai déjà vaguement évoqué, depuis le 1er octobre, je suis officiellement entrée dans la vie active. Je suis Employée Polyvalente de Restauration dans un Salad Bar. Ouais, avec des majuscules, ça l'fait mieux...

126414818 

 Bon alors dans l'ensemble, c'est plutôt sympa comme boulot. Même si y a des jours où j'en ai un peu marre, ou j'suis fatiguée, un chouilla sur les nerfs et où j'ai presque envie d'insulter certains clients, DANS L'ENSEMBLE, ça se passe très bien.

Et puis de toute façon, j'ai une parade infaillible. Si je vois que dès le réveil, ça commence mal (du genre j'me rends compte qu'on a oublié de racheter du café, j'ai plus aucun jean propre, il pleut et j'ai oublié mon parapluie, et le métro me fait des grosses blagues style « la ligne 1 est interrompue en direction de La Défense en raison de blablabla »...), dès que j'arrive au boulot, j'enfonce mon Ipod sur les oreilles et j'écoute des chansons DISNEY toutes la matinée.

Et j'vous assure, essorer des salades en écoutant Hakuna Matata, c'est vachement plus agréable.
Voilà, bref, Disney guérit tous les maux. Disney était la seule chose qui pouvait me détendre avant des exams méga stressants, et maintenant Disney me remonte le moral quand la journée s'annonce pourrie de chez pourrie. C'est comme ça, c'est infaillible.

Bon alors, bien sûr, je suis obligée de ranger mon Ipod avant le service hein, on s'en serait douté, je vais pas servir les clients en fredonnant « Sous l'océan », ça l'ferait pas.

D'autant plus que niveau clientèle, c'est un peu bon-chic-bon-genre, si vous voyez c'que j'veux dire. Faut dire que je bosse pas dans un quartier dégueu, aussi, et que la plupart des gens qui viennent manger là le midi sont des gens qui bossent dans les bureaux ou les boutiques des environs (sachant que dans ce coin là, on trouve + du Diesel et de l'Hugo Boss que du H&M...). Du coup, je vois passer du bourgeois toute la matinée XD

Petits exemples :

Pour info, on propose dans notre salad bar une sorte de carte de fidélité, que l'on peut créditer d'un certain montant et s'en servir ensuite comme carte de paiement (j'vous épargne tout le blabla qu'on doit dire à tout l'monde à propos de cette carte, hein...).

Bien, donc un jour, un monsieur, client très très régulier, souhaite profiter de l'offre de la semaine et recharge sa carte de 100 euros.
Bon alors déjà, je trouve ça énorme, de prévoir de bouffer pour 100 euros de salades, m'enfin, chacun son truc.
Et puis une semaine après …

Le client : Je pense que je vais recharger ma carte. Y a des offres en ce moment, non ?
Moi : Oui, par exemple si vous rechargez de 50 euros, vous avez droit à un bonus de 12 euros.
Le client : Ah, très bien. Je vais recharger 100 euros, alors.
Moi (n'ayant pas tout de suite percuté que c'était le même gars) : Très bien.

Je passe sa carte dans la machine.

Moi : Mais... Il vous reste encore 64 euros sur votre carte...
Le client : Oh oui, je sais, mais bon, ils y seront...
Moi : Ah... D'accord, pas de problème...

Sans déconner ! 200 euros en deux semaines claqués pour des salades !! J'veux bien que l'offre bonus de la semaine était intéressante, mais quand même... C'est pas n'importe qui qui pourrait se permettre ce genre de choses, on est bien d'accord...

Et puis y a aussi ce genre là :

Un client (très très régulier lui aussi), arrive avec une amie. Pour situer un peu le gars, il est du genre... Très chic, très élancé, efféminé, avec une jolie mèche de cheveux pendouillant sur le front.

Lui à son amie : Oh, t'as vu, j'ai une nouvelle carte de crédit ! Elle est belle, hein ? J'suis content, elle est plus belle que l'ancienne.
Elle : Pourquoi tu l'as changée ? 
Lui : Je l'ai perdue pendant mon voyage à Honk-Kong... Oui, j'étais à Honk-Kong...

J'ai presque eu l'impression que cette dernière phrase m'était destinée...

Moi : Hum... Alors, mademoiselle, qu'est ce que j'vous sert ?
Elle : Alors, euh... Je vais mettre des tomates... Des concombres... Du maïs, et des olives.
Lui : Oh la la, elle est chiante ta salade !
Elle : Attends ! Je vais à IBIZA dans une semaine ! J'vais devoir me mettre en maillot... Si ça dépasse et tout, laisse tomber, ça va m'énerver...

(Faut savoir qu'elle était pas bien épaisse, à la base...)

Moi : Euh... Et comme assaisonnement ?
Elle : Rien.
Lui : Rien ? Non mais quand même...
Moi : J'peux vous en mettre un tout petit peu... (elle me faisait peine quand même, c'est d'un triste une salade comme ça...)
Elle : Ok, un TOUT PETIT PEU de marinade, juste pour donner du goût.

Je commence à verser la sauce, et j'en ai à peine mis trois gouttes que...

Elle : STOP STOP STOOOOP ! C'est bon, ça suffit.
Moi (en riant) : Ah, ben ça va pas donner beaucoup de goût, ça !
Elle : Oui, mais c'est pas grave...

Voilà, pour caricaturer, j'ai servi un gay qui voyage à Hong Kong et qui est fan de sa nouvelle carte de crédit et de sa pote anorexique qui va partir se dorer la pilule à Ibiza...

Tout baigne. ^^

Je reviendrai bientôt pour vous raconter d'autres histoires de boulot. Là, j'vais me pieuter.
Bonsoir la compagnie !

Posté par tetellecasta à 00:16 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Métro, boulot, dodo.

    Fais pas ta jalouse, toi aussi tu rêves d'aller te dorer la pilule à Ibiza en écoutant "Ce rêve bleu" :p

    Posté par Griotte, 18 décembre 2011 à 00:26 | | Répondre
  • Ah ouais c'est bien des bourgeois !!!!!!!!! Vivement ton retour que j'ai droit en live à la suite des anecdotes

    Posté par Laurie, 18 décembre 2011 à 12:39 | | Répondre
Nouveau commentaire